Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 Jan

Implantation de l’Eglise Méthodiste en Haïti

Publié par Muzac Bible  - Catégories :  #Implantation de l’Eglise Méthodiste en Haïti

La réforme protestante est introduite dans le pays par le français Etienne de Grellet du Mobilier avec son compagnon John Hancock, à l’initiative de la Société des Amis. Ils débarquèrent dans la rade des Cayes le 16 juillet 1816. L’accueil de la société cayenne fut des plus encourageants. Le 11 aout, sur la demande du Président Alexandre Pétion, de Grellet organisa une réunion à l’ancienne cathédrale de Port-au-Prince et une deuxième le 18 devant le péristyle du palais national, en présence du chef de l’Etat. Un an après, le 7 février 1817 arrivèrent à la capitale John Brown et James Catts, deux missionnaires de l’Eglise Wesleyenne d’Angleterre dont la branche haïtienne prend aujourd’hui le nom d’Eglise Méthodiste d’Haïti.

 

L’histoire proprement dite des Eglises protestantes haïtiennes remonte à l’année 1817. Plusieurs temps vont marquer la vie des réformés haïtiens. Ils débuteront par une période de première implantation (1816-1860) avec l’arrivée d’un protestantisme individuel et personnel et des rares missionnaires, des marchands, des marins, des consuls et des colporteurs. La première rencontre entre la société haïtienne, le catholicisme, le vodou et le protestantisme s’est inscrite en termes de heurts. L’impact protestant est resté superficiel.

 

En 1818, une petite société méthodiste fut constituée. L’opposition naquit. Les adhérents à la nouvelle foi furent obligés de prendre le maquis. Brown et Catts reçurent l’ordre de laisser le pays. En 1819, deux nouveaux pasteurs méthodistes, Elliot Jones et William Woodis Harvey, débarquèrent dans le royaume du Nord. La congrégation de Port-au-Prince fut successivement placée sous la direction de Martial Evariste et de Charles Pressoir. Le mouvement méthodiste se multiplia et accusa un effectif de soixante-douze (72) personnes, et de nombreux membres à l’épreuve. Défense fut faite aux adhérents à la nouvelle foi de se grouper, sous peine d’emprisonnement. Les fidèles prient l’héroïque décision de continuer à se réunir de nuit. Quelques renégats reçurent du chargé catholique de certificats de catholicité.  

Période de tâtonnement (1860-1920)

 De 1916 à 1928, l'Eglise Méthodiste donna naissance à l'Eglise Wesleyenne Indépendante. L'un des pasteurs de la fraction de la congrégation ralliée à l'Eglise Mère Henri Ormonde McConnel engagea résolument cette dénomination dans des œuvres à caractère social. De cette rupture émergea également l'Eglise Méthodiste Libre dirigée successivement par les Pasteurs Arthur, Paul et William Bonhomme.

 
Période d'expansion et de consolidation (1920-1960)

Commenter cet article

À propos

"Que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées."Philippiens 4.8